image_pdfimage_print

Exposé déclencheur pour le Séminaire théorique du mouvement mondial des femmes pour la libération de la femme (3e jour)

PDF Download: Exposé déclencheur pour le Séminaire théorique du mouvement mondial des femmes pour la libération de la femme_3e jour_FR

Monika Gärtner-Engel et Halinka Augustin, Novembre 2018

Chères amies, chères camarades,

Je vais lire un exposé commun de Monika Gärtner-Engel, ancienne coordinatrice d’Europe et conceptrice de la Conférence mondiale des femmes et de ce séminaire, et de moi. Monika est aussi co-auteure du livre « Nouvelles perspectives pour la libération de la femme », qui est entre-temps traduit en sept langues et étudié et discuté dans de nombreux pays de la terre. Malheureusement, elle ne peut pas participer personnellement, mais elle nous envoie des salutations cordiales et nous souhaite beaucoup de succès. Bien qu’elle ne puisse pas être présente, nous lui avons demandé de participer à cet exposé déclencheur à ce sujet qui est aussi celui du livre mentionné. Je vais donc vous la lire maintenant :

Chères amies et camarades,

Le mouvement international combatif des femmes s’est indéniablement fortifiée durant ces dernières années et a obtenu par la lutte de grands acquis et des progrès importants,

Jetons un regard rien que sur les mois passés :

  • Depuis le mois de juillet, des milliers d’ouvrières de You Li international au Cambodge sont en lutte. Des cadences plus courtes exacerbent les conditions de travail – quand tu n’es pas conforme aux exigences, on te réduit le salaire, et cela s’applique même aux femmes enceintes.
  • Au Swaziland, le 18 septembre, 10.000 ouvrières et ouvriers de cinq usines du textile sont entrés en grève pour une amélioration des salaires et des conditions de travail – en dépit d’attaques violentes par la police.
  • En Indonésie, des milliers d’ouvrières de l’usine de vêtements PT II Jin Sun sont en grève depuis fin septembre, parce qu’elles n’ont pas reçu de salaire pendant plusieurs mois.
  • En Myanmar, des ouvrières du textile ont fait grève pour de meilleures conditions de travail pendant deux mois. Les revendications ont été satisfaites en grande partie. Mais la direction a appelé des bandes d’agresseurs. Depuis, les femmes organisent un camp de protestation devant l’usine.
  • Fin octobre, 3 000 ouvrières de l’usine de vêtements Ivory Vietnam ont fait grève contre l’excès d’équipes supplémentaires, des primes trop faibles et les repas trop chers de la cantine.

Conclusion : de plus en plus de femmes font partie du prolétariat industriel international et de la classe ouvrière. Elles constituent l’épine dorsale du mouvement combatif des femmes, avec en première ligne le grand nombre des ouvrières du textile dans le monde.

Continue reading “Exposé déclencheur pour le Séminaire théorique du mouvement mondial des femmes pour la libération de la femme (3e jour)”

Séminaire théorique en Inde: Structure du programme

 

2.12.18

Accueil et présentation introductive par les représentantes africaines des femmes du monde.

Discours d’ouverture de l’organisation des femmes indiennes en tant qu’hôtes du séminaire.

Discussion des participants.

3.12.

Discours-programme du mouvement des femmes kurdes pour son mouvement d’étude

Discussion des participants

4.12.

Discours d’ouverture du coordinateur européen en tant que donneur d’idées du séminaire théorique

Discussion des participants

Exposé de clôture par les représentantes africaines des femmes du monde.

Programme du soir Culture des continents

 

Le programme concret des différentes journées sera bientôt publié sur la page d’accueil.

Séminaire théorique en Inde: Finances et dons

Chères femmes, nous savons que le voyage en Inde coûte cher aux femmes de base. En tant que mouvement non partisan, financièrement indépendant et démocratique, nous n’avons pas de donateurs. Nos parrains sont comme nous, travailleurs, amis et partisans du mouvement des femmes militantes. Les femmes africaines ont suggéré d’apporter de l’artisanat et de le vendre au séminaire. Le revenu doit être utilisé pour refinancer votre voyage. C’est une excellente idée. Vous avez peut-être d’autres idées pour financer votre voyage, alors écrivez-les nous, nous les mettons sur la page d’accueil.

Pour la libération des femmes ! * Appel pour un séminaire théorique en Inde!

TheoreticalSeminarIndia_AllLanguages_20181010

Les coordinatrices des Conférences Mondiales des Femmes Femmes de Base et l’équipe d’organisation en Inde vous informeront de l’état actuel des préparatifs !

Jusqu’à aujourd’hui nous avons Connexions:

Du toit du monde depuis le Népal/Kathmandu

Afrique

d’Amérique latine

de Europa

L’équipe d’organisation lance une campagne publicitaire en Asie

Et pour toutes les femmes qui aimeraient voir plus de l’Inde, l’agence de voyage People to People offre la possibilité d’un voyage ultérieur.

Ils négocient avec un tour opérateur indien progressiste. L’offre doit être un programme de voyage en groupe, après le séminaire. La durée : environ 1 semaine, avec possibilité d’extension de quelques jours, par exemple vacances à la plage.
Si vous êtes intéressé, veuillez contacter People to People Reisen par e-mail : reisen@people-to-people.de ou appelez le 0209 1776560 avant de réserver votre vol.
People to People Reisen se fera également un plaisir de vous conseiller sur vos réservations de vols et de réserver les vols pour vous.
Dès que le programme du voyage sera terminé, nous le publierons sur notre page d’accueil. Si vous êtes intéressé, veuillez nous contacter directement, les amis de People to People se feront un plaisir de vous informer.

Les préparatifs pour le contenu battent également leur plein. Le séminaire est une contribution du mouvement militant international des femmes au débat théorique sur les voies et objectifs de la libération des femmes. C’est un séminaire de base pour les femmes. Il s’adresse à toute femme intéressée, ouvrière d’usine, agricultrice, femme au foyer, infirmière, éducatrice, etc. Vous n’avez pas besoin d’avoir étudié ou de parler plusieurs langues. Chaque femme peut participer à la discussion ici et apporter ses diverses expériences. Le traitement théorique de la diversité des expériences pratiques et des expériences de vie nous aidera à avoir une vision claire en ces temps troublés.

Nouvelles du séminaire théorique en Inde du 2.12. au 4.12. et des visites ultérieures dans des organisations de femmes

Les organisateurs écrivent depuis l’Inde :
“La salle de séminaire a été réservée. Voici les détails.  Il s’appelle Spoorthidhama et l’adresse est :
Spoorthidama Campus, Anjanananagar, Off Magadi Main Road, Bengalore – 560091.
Courriel:
spoorthidhama1992@gmail.com

Le site web n’est malheureusement pas si significatif, via google vous pouvez voir des photos et un plan de la ville :
http://spoorthidhama.com/index.aspx

INSCRIPTION
peut se faire à l’adresse du coordinateur européen :
susannebader-ek@web.de
Vous serez alors redirigé vers l’Inde

L’hébergement doit être trouvé et réservé par les équipes de voyage ou les femmes elles-mêmes. Dès que nous avons une liste d’hôtels en Inde, nous les mettons sur la page d’accueil.
Les lieux d’hébergement à Spoorthidhama sont très simples, des camps de matelas et des dortoirs pour un maximum de 20 femmes. Nous n’avons aucune connaissance des installations sanitaires.

Avortement – Solidarité avec les femmes argentines

Rassemblement dimanche 3 juin – Trocadéro

Code couleur – Foulard vert

“Ni una mujer menos, ni una muerta más”, “Pas une femme de moins, pas une morte de plus”, avait dit Susana Chavez, poète et militante mexicaine pour les droits des femmes en 1995. C’est sous ce slogan que Susana Chavez lance une longue campagne contre les féminicides commis à Ciudad Juárez et dans tout le Mexique, dont les taux de féminicide se trouvent parmi les plus hauts de la région. Symbole de cette subversion, elle a été assassinée en 2011 mais son combat, lui, n’a cessé de grandir.
C’est en effet en hommage à Susana Chavez, et au slogan symbole de sa lutte, que la mobilisation #NiUnaMenos prend son nom.

Continue reading “Avortement – Solidarité avec les femmes argentines”

Cercle de Liaison et d’Entraide Féminine/CLEF – Togo: Protestation du kidnapping de notre soeur de lutte Sharmista

Le mouvement de la Conférence Mondiale des Femmes de la base, branche TOGO s’est indigné à la suite du kidnapping de notre soeur de lutte Sharmista ! 

Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?

Est-ce un crime d’être au premier rang d’une lutte noble qu’est celle de la défense des droits des femmes? 

Nous sommes contre cette forme d’intimidation!

Libérez Sharmista! Et que vive la FEMME! 

Tel est le cri des Togolaises à l’endroit des ravisseurs de notre vaillante Sharmista par le biais de leur organisation qu’est Cercle de Liaison et d’Entraide Féminine : CLEF

Sharmista Choudhury: Nous vous sollicitons solennellement à vous mobiliser pour sa libération!

Paris, 26 avril 2018

Madame, Monsieur,

Nous vous adressons ce mail parce que nous avons été informée que Sharmista Choudhury a été battue brutalement et enlevée par des Hooligans! Nous en sommes choquées! Nous craignons pour sa santé et pour sa vie!

Nous connaissons Sharmista Choudhury personnellement en tant qu’activiste précieuse, chaleureuse et engagée de la Conférence Mondiale des Femmes! Nous connaissons Sharmista Choudhury en dirigeante dans le mouvement pour protéger l’environnement en Inde.

Nous vous sollicitons solennellement à vous mobiliser pour sa libération!

Merci pour Sharmista  !!

Recevez nos salutations distinguées!

Songul-Rose Celik

Gaby Fries

Déléguées de la France à la Conférence Mondiale des femmes

Appel à la Journée d’action contre la violence faite aux femmes, le 25 novembre 2016

logo-fightviolence-negativ « Nous construirons une société dans laquelle les femmes ne seront ni discriminées ni exploitées ni opprimées ! », voilà l’appel et l’engagement de la 2e Conférence mondiale des femmes de la base. La journée internationale contre les violences faites aux femmes est une de nos journées communes de lutte et d’action.

Le profond désir et l’activité croissante de beaucoup de gens en faveur d’une alternative sociétale inquiète les dirigeants. Leur réponse est réactionnaire, fascistoïde, et en particulier extrêmement misogyne : Daesh, fasciste et profondément misogyne, exerce la terreur. Des interdictions de l’avortement peuvent être prononcées, il y a le mariage d’enfants, des femmes assassinées, le viol, la traite d’esclaves comme à Shengal – et les violences faites aux femmes n’est pas considérée comme une raison valable pour se réfugier. Mais nous découvrons aussi comment petit à petit, nous nous fortifions dans la lutte contre tout cela.

La grève en Pologne a fait tomber l’interdiction de l’avortement dans ce pays et a infligé la première grande défaite au gouvernement ultraréactionnaire.

Le principe qu’un « NON veut dire NON » a été introduit dans le droit pénal allemand après des protestations massives concernant des crimes sexuels.

En Argentine, le 19 octobre 2016, appelé « Miercoles Negro », des dizaines de milliers de femmes (des ouvrières) ont fait une heure de grève pour protester contre la persistance des violences mortelles faites aux femmes. C’est le mouvement « Ni una menos » – « Plus une seule » qui y a appelé.

Après le grave cyclone à Haïti, les femmes des femmes de la planète en Europe ont collecté 10 000 € « contre le désespoir et le chaos fatal ! », comme écrivent les femmes d’Haïti.

Pour les femmes de Rojava, les luttes pour leur libération et celles pour la liberté sociale et la démocratie se sont confondues en un seul combat.

logo-weltfrauenkonferenz-2016Le mouvement des femmes devient puissant là où il s’organise, où il crée des alliances et fait sien la résistance contre toujours plus de formes d’oppression impérialistes. Lorsque les gouvernements virent à droite, nous devons nous organiser davantage contre. C’est ainsi que les femmes relient des mondes !