Déclaration des femmes en Europe de la Conférence mondiale des femmes sur la lutte pour la paix mondiale

Adoptée lors de la Conférence européenne zoom du 23/04/2022.

Le 23/04/2022, la Conférence Européenne des Femmes de la Conférence mondiale avec 45 déléguées et participantes de Bosnie-Herzégovine, Biélorussie, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Croatie, Pays-Bas, Suisse, Espagne, Turquie/ Kurdistan du Sud, Ukraine, a échangé et discuté de la guerre de la Russie contre l’Ukraine et se prononce :

Aucune guerre d’agression n’est menée en notre nom.

Nous ne sommes pas les agresseurs ! Nous, les femmes de la Conférence mondiale, sommes pour la solidarité internationale et l’amitié entre les peuples. Nous, les femmes, sommes fortes et persévérantes dans la lutte pour la paix dans le monde !

Nous ne sommes pas spectatrices – nous agissons !
Nous savons que de nombreuses guerres sont actuellement menées dans le monde au nom d’une politique impérialiste. Mais nous voyons dans la guerre contre l’Ukraine une nouvelle qualité dans les événements politiques et de guerre. En effet, différentes puissances s’affrontent ici – la Russie d’une part, avec le Belarus, et l’OTAN, les États-Unis et l’UE d’autre part.

Nous avons entendu à notre conférence que la Belarus fournit à la Russie une base militaire, l’utilisation des aéroports et des chemins de fer
ainsi que des usines pétrolières pour les
techniques militaires russes.
Nos femmes d’Ukraine ont peur de l’invasion des troupes de Loukachenko. Des représentantes de Bosnie-Herzégovine rappellent la guerre de l’OTAN dans les Balkans. Aujourd’hui encore, les femmes en particulier en subissent les conséquences. La peur d’une extension de la guerre règne.

Nous, les femmes du monde, nous opposons à la menace d’une troisième guerre mondiale. Même si nous n‘avons pas le même point de vue sur l’acuité de cette menace. Nous nous opposons aux préparatifs de guerre, au développement de la droite et à la fascisation dans nos pays. Nous appelons à étendre l’aide humanitaire à la lutte pour la construction d’un mouvement mondial pour la paix contre toutes les agressions, en particulier les agressions impérialistes.

Nous nous considérons dans la tradition de Clara Zetkin, qui a organisé en 1915 à Berne la conférence internationale des femmes contre la guerre. Elle dit:
“Ce n’est que lorsque la grande majorité des femmes se rangeront, elles aussi, de leur conviction la plus profonde, derrière le mot d’ordre : la guerre à la guerre, que la paix pourra être assurée aux peuples”.

Que la 3e Conférence mondiale des femmes du 4 au 9 septembre 2022 à Tunis soit une manifestation en faveur de la paix mondiale et de la résistance active!

Contact en France : conference.femmes22@gmail.com

image_pdfPDF
Déclaration des femmes en Europe de la Conférence mondiale des femmes sur la lutte pour la paix mondiale