Les femmes du monde entier tissent des liens de solidarité !

Dans seulement 7 mois et demi, nous organiserons notre troisième CMF et nous voulons vous faire savoir que les préparatifs de la troisième CMF vont bon train et ont réellement commencé en Tunisie et le 25 novembre dans d’autres pays.

Bien sûr, nous sommes toujours dans une situation difficile avec la pandémie de COVID qui sévit toujours dans le monde. D’une part, nous ne savons pas comment sera la situation en septembre et cela rendra (peut-être) difficile pour les femmes qui voudraient participer de venir en Tunisie. Mais nous allons préparer toutes les mesures sanitaires nécessaires. Nous devons être prudentes et protéger les participants et les hôtes.

Mais comme nous l’avons dit lors de la préparation de la 2ème CMF au Népal après le grand tremblement de terre : Ensemble, nous pouvons le faire !
Nous avons une grande tâche devant nous. Travaillons ensemble, en équipe, pour faire de la 3e Conférence mondiale des femmes un succès !
Comment nous pouvons réaliser ensemble une conférence mondiale des femmes de la base réellement organisée au niveau international et financée de manière indépendante ?

I. Principes de la conférence mondiale des femmes de la base

Dans chaque pays, le mouvement des femmes a une histoire et un caractère différents. Nous essayons de respecter toutes les différences. La CMF a des principes contraignants pour travailler ensemble. Elle est organisée sur une base non partisane (c’est-à-dire non liée exclusivement à un parti, Nous travaillons de façon non liée à un parti ! ), démocratique et financièrement indépendante.

  • Le CMF repose sur deux piliers :

1. L’Assemblée générale avec un maximum de 5 déléguées du mouvement militant des femmes des pays respectifs. Elle discute des questions centrales de la situation et des luttes des femmes et décide de ses résultats sur la base du principe du consensus.

2. Le programme de masse pour toutes les femmes et autres participants avec des ateliers sur les questions politiques et sociales, la culture, le sport, le théâtre, la musique, d’autres activités créatives, des stands d’information, des stands de nourriture et de boissons, etc.

  • La conférence sera préparée et conduite dans un processus international de discussion et d’organisation par les coordinateurs, les hôtes et les participants sur la base de l’égalité des droits, sans aucune forme de discrimination et de façon non liée à un parti ! La préparation de la Conférence mondiale des femmes est organisée dans les différents pays, dans les continents et les régions et en 2022 en Tunisie.

  • Elle est coordonnée et organisée au niveau mondial par les coordinatrices élues des continents/régions, en collaboration avec nos hôtes tunisiens. Pour la préparation de la 3ème CMF, deux coordinatrices supplémentaires seront élus sur le continent hôte – ils peuvent être tous deux tunisiens.

  • Les deux piliers se trouvent l’un à côté de l’autre. Les coordinatrices doivent décider du programme et cela signifie que nous devons décider si les piliers et toutes les activités ont lieu à des moments différents ou en même temps. Les deux sont possibles. Certains des points forts du programme de masse sont une manifestation ou un rallye, les nuits culturelles organisées par les continents/régions, les ateliers et la session plénière finale.

  • La conférence est ouverte à toutes les femmes (de la base) et fait des efforts particuliers pour que les filles/jeunes femmes y participent. Les autres participants sont également les bienvenus. Les fascistes et les fondamentalistes religieux, ainsi que les représentants d’organisations agressives et de comportements hostiles aux femmes, sont exclus de la conférence. La conférence met en place une culture démocratique de débat.

  • Chaque femme et chaque organisation s’efforce de mobiliser ses contacts internationaux et ses amis pour la conférence et d’assumer ensemble la responsabilité de la réussite de la conférence.

  • La conférence se finance de manière indépendante par le biais de diverses initiatives et activités et accepte avec reconnaissance les dons qui lui sont faits sans réserve ni condition. La conférence organise un service pour assurer la santé et la sécurité des participants et des événements.

  • Le mouvement des femmes de chaque pays doit en principe organiser et financer lui-même son travail, ses voyages, son hébergement et sa traduction. Le comité international d’organisation (CIO) crée un fonds pour soutenir la participation des délégations des pays les plus pauvres en matière de soli-darité et encourage le parrainage international.

II. Le processus organisationnel

Dans chaque continent, région et pays, il existe deux tâches principales :

a. Assumer la responsabilité du processus mondial d’organisation de la Conférence mondiale des femmes, y compris l’organisation des conférences continentales et régionales ;

b. Lancer un processus national pour rassembler les femmes, organiser et renforcer le mouvement des femmes dans chaque pays en vue de la préparation de la CMF.

Les tâches des coordinatrices comprennent entre autres :

  • La préparation du contenu et du déroulement (plan du processus, agenda) de la Conférence Mondiale des Femmes.

  • La préparation de l’Assemblée générale, le contenu, les modalités pratiques, l’ordre du jour, la transmission etc. (nous devons décider quels coordinateurs/continent/région en seront responsables).

  • L’organisation des ateliers (nous devons décider quels coordinateurs/ continent/ région en prendront la responsabilité).

  • Discussion sur les autres composantes du programme de masse et sur la manière dont elles peuvent être organisées.

  • Pour l’organisation pratique de la Conférence mondiale des femmes, nous mettrons en place un CIO, un Comité international d’organisation :

– pour soutenir le comité préparatoire/hôtes en Tunisie dans l’organisation pratique de la CMF.
– communication et publications (bannières, affiches, t-shirts, etc.)
– inscription
– site internet et Facebook

Les participants sont responsables de la réservation de leur logement. Le comité préparatoire tunisien pourrait établir une liste d’hébergements possibles, qui pourrait être publiée sur le site web.

Les continents/régions d’Afrique, d’Asie, d’Europe, d’Amérique latine et du Moyen- Orient doivent élire des membres pour le CIO. Pour se mettre au travail, le CIO a besoin des décisions des coordinatrices.

  • Nous devons discuter de la date à laquelle chaque pays doit informer les hôtes tunisiens du nombre de personnes de chaque pays qui viendront et, si possible, de leur identité.

  • Nous devons discuter de la manière de procéder avec les rapports nationaux pour l’Assemblée générale. Il serait bon que les rapports des pays soient soumis quelques mois avant la conférence, afin qu’ils puissent être traduits et puissent être utilisés pour les rapports continentaux et regionaux qui seront faits par les coordinateurs de chaque continent/région.

  • Brigade internationale : lors des deux dernières conférences, nous avons gagné des volontaires pour soutenir la préparation de la CMF dans les pays respectifs. Par exemple : des traducteurs, des femmes qui ont aidé à l’enregistrement, des personnes qui ont aidé à l’aéroport, des personnes qui ont aidé au bureau, etc.

III. Organisation de conférences continentales et régionales

En Europe, nous avons organisé l’année dernière une vidéo-conférence européenne. C’est donc une possibilité. Une autre possibilité est d’organiser des conférences continentales/régionales pendant la Conférence mondiale des femmes. Au Népal, nous avons organisé une conférence africaine juste avant la CMF.

IV. Finances

Un plan financier et un budget doivent être établis. Pour pouvoir établir ce plan financier, nous devrons connaître les coûts approximatifs du lieu de réunion, de l’équipement de traduction, du bureau en Tunisie, etc. Les principaux coûts doivent être clarifiés.

Comme vous le savez, c’est notre tâche d’organiser les finances du CMF, car il n’y a pas de fonds ! Nous avons convenu d’être autonomes et de compter sur nous-mêmes. Nous devrons donc discuter des finances lors de la rencontre mondiale. La première CMF a coûté 300.000 dollars, la deuxième CMF était moins chère, mais il est clair que nous devons trouver des fonds et nous devrons discuter des frais pour les participants et les délégués.

Ces frais ne couvriront pas tous les coûts, mais nous devons en décider. Lors des deux premières conférences et du séminaire théorique, les frais étaient différents pour les femmes d’Europe (plus élevés) et pour les femmes d’Asie, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Amérique latine.

En principe, les participantes doivent payer elles-mêmes le voyage en Tunisie, les frais d’hébergement et de nourriture, etc.

V. Réunions préparatoires

1. Une réunion video de Zoom des coordinatrices sera organisée le 30 janvier. Nous enverrons une proposition d’ordre du jour, mais n’hésitez pas à nous envoyer vos idées et propositions également.

2. Comme discuté le 27 novembre, une délégation (Suse et Halinka) se rendra en Tunisie du 3 au 6 février pour rencontrer les amis tunisiens qui préparent la CMF en Tunisie et réunissent les femmes et les organisations de femmes. Nous y discuterons des tâches à accomplir pour la préparation de la conférence, nous rencontrerons des femmes de certaines des organisations qui participent à la préparation de la CMF et nous participerons au premier congrès de l’organisation de femmes tunisiennes Latifa Taamalah.

3. En mars ou avril, nous pourrions organiser un autre Zoom Meeting des coordinateurs.

4. En avril ou mai, nous proposons d’organiser une réunion mondiale des coordinateurs en Tunisie.

image_pdfPDF
Sur la préparation de la 3ème Conférence Mondiale des Femmes en Tunisie 3 au 10 septembre 2022