Sample Table

image_pdfimage_print

 (11 au 14 Octobre 2013 à Johannesburg/Afrique du Sud)

Liste des participantes
Continent coordinateur pays
Afrique Bulelwa Charlie Afrique du Sud
Asie Joan May Salvador Philippines
Asie Joly Talukder Bangladesh
Asie Shiela Nepal
Europe Halinka Augustin Pays-Bas
Europe Monika Gärtner-Engel Allemagne
Observatrice:
Amérique latine Susana Galli Argentine

 

Décisions:
1 Le projet d’ordre du jour est approuvé avec un changement d’horaire. Il inclut une cérémonie d’ouverture avec les femmes africaines d’Abanqobi et les coordinatrices mondiales et une visite du musée de Soweto et de monuments. (voir annexe 1)
2 Le projet de règlement de procédure est approuvé avec les amendements suivants: (voir annexe 2):

  • Le plan de procédure pour Caracas ne constitue plus un document de base, n’est plus en vigueur
  • Si aucun consensus n’est atteint dans le temps imparti aux discussions, un vote sera organisé.
  • Le calendrier doit être respecté, mais doit être adapté aux événements avec la souplesse nécessaire.
3 Nous soulignons le caractère incontournable et la nécessité de développer une page Internet mondiale pour la Conférence mondiale des femmes. Pour la rendre accessible à tous et l’améliorer, nous prenons les décisions suivantes :

  1. Nous réglons rapidement tous les problèmes techniques pour permettre aux femmes dans tous les pays d’accéder aisément au site Web et d’y charger des documents.
  2. Nous remplaçons l’adresse www.conferenciamundialdesmujeres.com par l’adresse www.world-womens-conference.com.
  3. Pour assurer la maintenance du site, nous déployons d’authentiques efforts pour mettre en place une équipe internationale dont le principe est déjà arrêté.
  4. Des hommes et des femmes de plusieurs pays peuvent participer à cette équipe.
  5. Le site Internet doit afficher les liens avec les pages des continents/régions.
  6. De surcroît, les pages Internet des pays, régions et continents peuvent et doivent être développées et reliées au site Web principal. Ceci peut s’avérer fort utile pour aborder des questions spécifiques des pays, régions et continents, si nécessaire dans des idiomes locaux.

La principale conclusion est qu’il faut trouver des volontaires pour l’entretien du site et envoyer nos propres contributions.

4 Nous avons adressé des messages de solidarité aux travailleurs du secteur de la santé aux Pays-Bas à l’occasion de leur manifestation à Delft le 13/10/11.(voir annexe 3)
5 La 2ème Conférence mondiale des femmes aura lieu à Katmandu/ Népal du 13 au 18 mars 2016.
Motifs de la décision :

  • Il n’y a pas de proposition de la part des autres pays précédemment candidats, l’Inde et le Sri Lanka; l’Inde en raison de divergences de conception à propos de la conférence mondiale des femmes, et le Sri Lanka faute de moyens pour organiser un tel événement majeur.
  • Les coordinateurs pour l’Asie sont tombés d’accord sur le Népal comme pays hôte.
  • Le mouvement des femmes est très puissant au Népal, 8 organisations qui représentent en tout près de 800 000 femmes, coopèrent depuis 2011 pour organiser la conférence mondiale des femmes.
  • Il existe un gisement potentiel important de soutiens supplémentaires. Dans les cas où les mouvements de femmes sont proches d’un parti politique, ces partis, dans leur majorité, ont exprimé clairement leur engagement en faveur de la conférence mondiale des femmes.
  • La tenue de la conférence au Népal est comparativement bon marché, la location d’une grande salle de réunion parfaitement adaptée à la conférence revient actuellement à 750 euros par jour.
  • Les restrictions en matière de visas sont minimes par rapport à d’autres pays. Par exemple, les Pakistanaises ne seraient pas admises en Inde.
  • Il existe des sites qui conviennent à l’accueil de la conférence des femmes.
  • Il existe différentes catégories d’hébergement.
  • La situation sur le plan de la nourriture et de l’approvisionnement est bonne.
  • Les organisations-hôtes de femmes possèdent une grande expérience en matière d’organisation de grands événements

Inconvénients et problèmes à résoudre:

  • Fréquentes coupures d’électricité, parfois pendant 4 heures, palliées par un recours à des générateurs et des batteries.
  • Enormes problèmes de circulation, ville totalement embouteillée, il faut trouver des sites et des hébergements proches les uns des autres.
  • Le Népal ne dispose pas d’installations de traduction, ni de réseaux de traducteurs bénévoles.

Tous les continents doivent recevoir l’excellent diaporama présenté au nom du pays candidat par les coordinateurs. Ces derniers remercient chaleureusement les 8 organisations de femmes désireuses d’accueillir un tel événement majeur, expriment leur respect et se réjouissent d’une future coopération étroite.

6 Nos hôtes népalais devraient obtenir plus de soutiens de nombreuses organisations, initiatives et individus appartenant à une large palette de mouvements de femmes et de masse afin de signer un appel/déclaration des huit organisations accueillant la 2ème Conférence mondiale des femmes qui pourra être utilisé dans le monde entier à des fins promotionnelles.
7 La Conférence au Népal comportera cinq éléments principaux:

  1. Une cérémonie d’ouverture avec une participation massive ;
  2. Deux piliers : l’assemblée générale des délégués et
  3. un programme ouvert à toutes et à tous avec des ateliers et de multiples activités culturelles
  4. une session plénière finale avec tous les participants
  5. Un grand rassemblement de clôture.
8 La Conférence mondiale des femmes se déroulera sur 6 jours, du 13 au 18 mars 2016.

  1. Le 13 mars 2016 aura lieu après enregistrement une cérémonie d’ouverture émouvante et militante avec une participation massive des femmes népalaises. Elle comportera : des paroles de bienvenue des coordinatrices, des salutations (de la part aussi d’éminentes femmes du Népal), des contributions culturelles et une introduction/présentation globale du programme de la Conférence mondiale des femmes.
  2. Les 14 et 15 mars auront lieu des ateliers traitant des questions les plus urgentes du monde des femmes et ouverts à tous. Il n’y aura plus de chevauchement entre les ateliers et l’assemblée générale. Les 16 et 17 mars se tiendra l’assemblée générale des délégués. Le 18 mars se déroulera la séance plénière de clôture avec tous les participants des ateliers et de l’assemblée générale de la matinée, et le grand rassemblement final avec une participation massive aura lieu l’après-midi (Ce point a été modifié en octobre 2014, le rassemblement aura lieu de 1er jour de la conférence).
  3. Les 16 et 17 mars se tiendra l’assemblée générale des délégués.
  4. Le 18 mars se déroulera la séance plénière de clôture avec tous les participants des ateliers et de l’assemblée générale de la matinée, et le grand rassemblement final avec une participation massive aura lieu l’après-midi (Ce point a été modifié en octobre 2014, le rassemblement aura lieu de 1er jour de la conférence).
9 L’Assemblée générale des délégués discute de la situation et des luttes des femmes dans le monde, chaque pays est traité sur un pied d’égalité. Elle prend des décisions sur la future coopération. Elle est composée de 5 délégués maximum par mouvement militant de femmes venant des différents pays. Ces derniers élisent/nomment leurs délégués selon leurs règles propres.

Programme de l’assemblée générale 2016
Le 1er jour, la situation et les luttes des femmes dans le monde seront au cœur des débats. A cette fin, Les continents/régions présenteront en 20 minutes au plus des rapports vivants qui seront préparés par des groupes mis en place par les conférences continentales.

Il n’y aura pas de rapport par pays.
Les rapports par pays sur la situation et les luttes des femmes dans tous les pays seront envoyés aux coordinatrices en anglais 8 semaines avant la conférence. Ils serviront de base aux rapports continentaux. Ils seront diffusés pendant la conférence mondiale des femmes sur CD-Rom ou autre support à tous les participants et utilisés comme source supplémentaire de revenus.

10 Au jour 2 de l’assemblée générale, l’accent principal sera mis sur la discussion autour des perspectives et de la future coopération du mouvement mondial des femmes.
En conséquence, les coordinatrices prépareront la résolution de Katmandu qui sera soumise sous forme de projet à l’assemblée générale.
Cette résolution majeure sera discutée, amendée et décidée par l’assemblée générale.
D’autres résolutions concises concernant des questions plus spécifiques peuvent aussi être adoptées.
Les résolutions qui n’auront pas été adoptées en assemblée générale pourront être présentées pendant la session plénière finale.
11 Les ateliers sont chargés de discuter d’une manière approfondie toutes les questions urgentes concernant les femmes dans le monde entier. Il n’y aura plus de chevauchement avec l’assemblée générale, ce qui permettra à toutes et à tous de participer. Nous avons entamé un premier débat sur des sujets potentiels qui nous a menées à la liste suivante:

  1. Les retombées de la crise économique et financière mondiale sur les femmes dans le monde entier;
  2. La double oppression des femmes ;
  3. La sexualité et le droit des femmes à disposer de leurs corps.
  4. Les mouvements des femmes et le féminisme ;
  5. Les femmes qui travaillent, leur rôle dans les luttes au sein du mouvement de la classe ouvrière et dans les syndicats;
  6. Vie et luttes des femmes dans les zones rurales;
  7. Les femmes se battent pour sauver la mère Terre; les femmes et les mouvements écologiques ;
  8. La faim et la malnutrition dans un monde de surproduction ;
  9. Les femmes des peoples autochtones et des nationalités opprimées; les femmes contre le racisme ;
  10. Les jeunes femmes, leur situation et leurs combats au travail, pendant leurs études, dans le sport et les loisirs, leur participation au mouvement des femmes et à la politique;
  11. L’expérience des femmes dans les pays socialistes du 20ème siècle ;
  12. Les guerres d’agression et le rôle des femmes dans les luttes de libération et pour l’indépendance;

La situation des femmes migrantes.
Il est suggéré de regrouper ces sujets autour des thèmes suivants :

  • thèmes économiques
  • thèmes politiques
  • thèmes sexospécifiques
  • divers

Les ateliers peuvent soumettre des résolutions à la session plénière finale.

Nous exposerons nos idées aux continents et aux pays pour en discuter et formuler des avis.

Les thèmes des ateliers seront arrêtés lors de la prochaine réunion mondiale des coordinatrices.

12 Programme général
Pendant toute la durée de la conférence, le programme général inclut aussi des activités culturelles – musique, sports, danse, conception de banderoles, présentation de livres, stands d’information etc.
13 Les soirées culturelles et le concours international de chansons constituent les temps forts du programme culturel général:
Les nuits culturelles se dérouleront sous la responsabilité des continents les 2ème, 3ème et 4ème soirs.
L’Asie se charge d’une soirée culturelle, l’Afrique et l’Europe s’occupent ensemble d’une soirée commune, et l’Amérique Latine et le Moyen-Orient font de même.
La vente des billets sera faite au Népal et son produit servira au financement de la Conférence mondiale des femmes.
Le concours de chansons aura lieu le 5ème soir.
Il sera préparé par les pays et les continents et si nécessaire, comme élément du programme général de la conférence mondiale des femmes. Il vise à valoriser les talents, surtout des jeunes femmes et des jeunes filles afin de créer un hymne pour la Conférence mondiale des femmes.
14 Nous renforçons et intensifions le travail des coordinatrices mondiales et résolvons tous les problèmes techniques et autres de coopération.
Les coordinatrices travaillent sur la base des missions énoncées dans la résolution de Caracas: “Le Comité préparatoire mondial de la seconde conférence a une fonction de coordination. Il ne dispose pas de structures organisationnelles et/ou politiques et agit selon des règles démocratiques en respectant l’autonomie des pays et des organisations participants. Son activité s’appuiera sur les principes et les documents qui ont été approuvés par la 1ère conférence mondiale des femmes (Résolution de Caracas).Les principales taches des coordinatrices sont:

  • Préparer la 2ème Conférence des femmes;
  • Servir d’interface entre le Comité mondial et les continents;
  • Acheminer l’expérience et les avis des continents vers le comité mondial.

Nous mettrons l’accent sur l’information et la mobilisation des femmes dans nos pays et sur les continents et sur la participation de nombreux nouveaux pays et femmes à la 2ème Conférence mondiale des femmes au Népal en 2016.
Comme le Népal va accueillir la 2ème Conférence mondiale des femmes, le nombre de coordinateurs pour l’Asie passe à quatre plus deux suppléants, conformément à la résolution de Caracas. Il est recommandé que la conférence asiatique élise deux népalaises comme coordinateurs et une suppléante.
Les continents assument la responsabilité du financement des coordinateurs, mais l’ensemble de la communauté de soutien des femmes du monde entier partage une responsabilité commune pour permettre au comité dans son intégralité de travailler.

15 Nous confirmons les décisions de la 1ère Conférence mondiale des femmes.
16 La conférence est ouverte à toutes les femmes et les filles qui acceptent les principes et objectifs de la conférence. Les fascistes et les extrémistes religieux, ainsi que les représentants d’organisations agressives et les comportements hostiles aux femmes sont bannis de la conférence.
17 La conférence est organisée et financée de manière indépendante. Le travail organisationnel, le financement, la propagande et les différents éléments du programme seront réalisés dans le cadre d’une coopération égalitaire.
18 Le processus dans sa totalité est organisé dans une culture démocratique de débat et de solidarité.
19 Pendant le processus préparatoire, le mouvement des femmes du monde s’efforce, dans chaque pays, de renforcer les mouvements militants comme parties prenantes au processus mondial des femmes, sensibilise les participants et les contributeurs et veille à financer leurs activités et à soutenir leur implication dans la conférence mondiale des femmes.
20 Les femmes du pays hôte de la Conférence mondiale des femmes Népal 2016 ont une responsabilité spécifique, reçoivent un soutien particulier de toutes et de tous et travaillent en se fondant sur la résolution de Caracas et sur un pied d’égalité avec toutes les femmes du monde entier au sein d’un comité multilatéral d’organisation.
21 Sur tous les continents, des brigades sont invitées à appuyer dans des délais satisfaisants et avec suffisamment d’énergie les femmes du pays hôte dans leur immense tache. Le travail des brigades est guidé, coordonné et contrôlé par la réunion mondiale des coordinateurs et par les femmes du pays hôte.
Décisions concernant l’indépendance financière
22 Les coordinatrices soulignent l’importance fondamentale pour la conférence des femmes d’être indépendante financièrement. La responsabilité commune pour le financement indépendant est précisée selon les principes directeurs suivants:

  • garder un oeil sur les contributions financières pour chaque activité et les inclure dans la planification;
  • l’aspect le plus important est de rassembler les dons parmi un public large. La collecte de dons comme à Caracas l’a montré : il est possible de collecter des fonds dans tous les pays ; souvent les plus démunis donnent quelques sous.
  • Chaque mouvement de femmes possède des talents particuliers pour recueillir des dons.
23 Nous prévoyons la fabrication et la fourniture de T-shirts pour la 2ème conférence mondiale des femmes; Gabriela/Philippines élabore un projet de logo et le Bangladesh se charge de l’impression: 2ème Conférence mondiale des femmes Népal 2016
Gabriela/Philippines enverra aux coordinatrices d’ici le 15 décembre 2 ou 3 projets de logo pour la 2ème conférence mondiale des femmes.
Les coordinateurs doivent réagir et exprimer leur avis d’ici le 31 décembre. En cas de divergences, Joms/Gabriela coordonnera leur règlement.
24 Joly/Bangladesh va se renseigner sur les prix en rapport avec les tailles et les quantités et informera d’ici le 15 décembre les coordinateurs aussi sur les délais de fabrication, les possibilités d’expédition et leurs coûts.
Décisions concernant les trois journées de lutte
25 Les coordinatrices s’engagent de plus à mener conjointement les trois journées de lutte – 8 mars, 1er mai, 25 novembre – sur tous les continents. Elles visent au renforcement du mouvement militant de femmes dans les pays et à la prise de conscience croissante d’appartenance au mouvement mondial militant de femmes, ainsi qu’à la propagation des idées de la Conférence mondiale des femmes.
26 L’importance de la journée contre les violences faites aux femmes qui reste polémique au Népal, sera abordée, si nécessaire lors de la 2ème Conférence mondiale des femmes.
Décisions concernant la planification future
27 Le bilan de la 1ère Conférence mondiale des femmes a montré qu’il fallait, sur la base des expériences antérieures, planifier dans le temps et collectivement la 2ème Conférence mondiale des femmes. Lors de leur 3ème réunion mondiale, les coordinateurs élaboreront un plan détaillée de tous les processus jusqu’en 2016.
28 Les femmes européennes sont invitées à accueillir la 3ème réunion européenne des coordinatrices en 2014 dans le sillage de la tenue du 11ème Conseil politique des femmes du 3 au 5 octobre 2014 à Chemnitz/Allemagne. La 3ème réunion européenne des coordinatrices se tiendra du 6 au 9 octobre 2014.
29 La 4ème réunion des coordinatrices en 2015 aura lieu du10 au16 Mars 2015 au Népal. Celles qui le peuvent sont invitées à participer au Népal aux célébrations de la journée internationale des femmes le 8 mars.
30 Les conférences continentales/régionales auront lieu avant octobre 2014 et avant la 3ème réunion mondiale des coordinatrices. Si un soutien financier est nécessaire, par exemple pour l’Europe, il faudra le signaler avant la conférence européenne le 8 février 2014.
31 Les coordinatrices européennes se chargent d’informer les femmes du Moyen-Orient des décisions et de la planification de la 2ème réunion mondiale. Susana/observatrice informera les femmes d’Amérique latine
32 La participation de tous les coordinateurs, ou de leurs suppléants le cas échéant, doit être assurée.
33 La 2ème réunion mondiale des coordinateurs lance l’appel suivant en faveur de la Conférence mondiale des femmes.

Les femmes du monde entier escaladent
les sommets les plus élevés!
Appel pour la 2ème Conférence mondiale des femmes
13 – 18 Mars 2016
à Katmandu, Népal, Asie

Les temps sont durs, mais les femmes du monde entier luttent et se battent avec une détermination accrue.

Que ce soit dans les pays capitalistes puissants ou dans les pays pauvres en développement, les femmes sont exploitées, opprimées et humiliées. En raison de la crise économique et financière mondiale, la situation des femmes n’a cessé d’empirer, et bon nombre d’entre elles sont privées de le leur droit de vivre dans la liberté et la dignité.

Au Bangladesh, les travailleuses du textile s’unissent et luttent contre l’exploitation. Aux Pays-Bas, les travailleuses dans le secteur de la santé font valoir leurs droits à un salaire décent et à la sécurité de l’emploi. Les femmes sud-africaines se font entendre et s’insurgent contre une culture obscène du viol. Les migrantes mexicaines se battent pour survivre et mener une vie digne. En Europe orientale, les femmes font l’objet de trafics visant à en faire des esclaves sexuels. Au Moyen-Orient, des femmes se battent dans différentes nations pour la démocratie et la liberté. En Asie et en Amérique latine, les femmes des zones rurales et les femmes autochtones défendent leurs terres et leurs ressources avec leur sang et leur sueur.

La pauvreté et la violence sont des flammes qui nourrissent notre colère dans nos combats. Partout dans le monde, les femmes s’unissent, s’organisent et luttent pour briser les chaînes d’un système obsolète. Les femmes sont en quête de perspective, de visions et d’un avenir où les femmes seront libérées au sein de sociétés libérées.

La 1ère Conférence mondiale des femmes à Caracas, Venezuela en 2011 a réuni des femmes appartenant à différents mouvements de femmes venues du monde entier pour proclamer que les femmes se réveillent, que le mouvement de lutte est bien vivant, et que le mouvement mondial des femmes compte obtenir de nouvelles victoires. La 1ère Conférence mondiale des femmes a rassemblé des femmes des quatre coins du globe qui ont fait revivre l’héritage du 100ème anniversaire de la Journée internationale des femmes initiée par Clara Zetkin et nos mères fondatrices qui, nonobstant de grands sacrifices et les obstacles, ont semé les graines de notre lutte grandissante pour la libération des femmes.

L’heure est venue de faire progresser notre coopération et de porter nos luttes à un niveau encore plus élevé.

La 1ère Conférence mondiale des femmes à Caracas nous a renforcées et inspirées. Les femmes du monde entier qui vivent et se battent pour construire un monde meilleur pour les femmes et l’humanité sont invitées à la 2ème Conférence mondiale des femmes qui aura lieu en Asie à Katmandu, Népal, du13 au 18 Mars 2016.

Nous invitons les femmes à se rendre sur le toit du monde au Népal où les femmes ont joué un rôle significatif dans l’histoire des luttes populaires. Les femmes s’y placent aux avant-postes du mouvement populaire et de la résistance en vue de bâtir une société meilleure.

Femmes du monde : Venez rejoindre la 2ème Conférence mondiale des femmes en Asie et prenez l’engagement ferme de combattre les causes de notre oppression et le système qui nous enchaîne à une existence d’exploitation et d’aliénation. Unissons nous, organisons nous et lions nous à tous les mouvements de libération et franchissons un grand pas vers la libération des femmes.
Femmes du monde entier, unissez vous!
Brisez les chaines de l’exploitation et de l’oppression !
En avant avec la lutte pour la libération des femmes!

CategoriesUncategorized